Pas de nouvelle réforme de l’Etat sans évaluation des précédentes!

Comme annoncé durant la campagne, François De Smet et moi-même avons déposé une proposition visant à l’installation d’une commission spéciale au Parlement chargée d’évaluer les dernières réformes de l’Etat, et de travailler à une réforme de l’Etat rationnelle et citoyenne pour 2024 selon les principes suivants:

Lire la suitePas de nouvelle réforme de l’Etat sans évaluation des précédentes!

Périphérie: DéFI dénonce le soutien aux seules listes flamandes – La Capitale – 3 septembre 2018

http://www.lacapitale.be/273857/article/2018-09-03/peripherie-defi-denonce-le-soutien-aux-seules-listes-flamandes

Retrouvez ici notre communiqué de presse complet.

« Faut-il interdire le parti ISLAM? » – Débat sur La Première RTBF – 4 septembre 2018

Pour retrouver mes interventions lors du débat d’hier midi sur « Faut-il interdire le parti Islam? » avec Richard Miller pour le MR, c’est ici ▶ https://www.rtbf.be/auvio/detail_debats-premiere?id=2392501&t=1959

La position de DéFI est claire: Un parti ne peut avoir de légitimité démocratique à partir du moment où son projet politique est la négation même de la démocratie et de ses principes fondamentaux, parmi lesquels l’égalité hommes/femmes et la liberté de croire ou de ne pas croire.

À la Cour constitutionnelle de se prononcer in concreto, sur base d’une disposition qui vise tous les partis liberticides

Un débat à inscrire dans celui, plus large, de la laïcité de l’Etat.

Pour un Conseil de la Jeunesse de tous les jeunes francophones!

Fin novembre, le Conseil de la Jeunesse a été renouvelé. Dans ses rangs, aucun jeune de la périphérie.

Pourquoi? Parce qu’un décret de la Fédération Wallonie-Bruxelles adopté en 2013 prévoit que les jeunes francophones de Flandre ne peuvent ni se présenter ni voter aux élections du Conseil de la Jeunesse, organe pourtant censé représenter TOUS les jeunes francophones de Belgique.

C’est ainsi qu’en 2013, je n’ai pas pu me présenter aux élections du Conseil de la Jeunesse étant donné que j’habitais à Rhode, à deux kilomètres de la frontière linguistique…

Trois ans plus tard, c’était au tour de deux autres jeunes de la périphérie, habitant respectivement Wemmel et Crainhem, d’être exclus de toute participation à ces élections.

Lire la suitePour un Conseil de la Jeunesse de tous les jeunes francophones!

Interview sur Vivacité sur la recommandation du Conseil de l’Europe relative à la démocratie locale dans les communes à facilités

https://www.rtbf.be/auvio/detail_sophie-rohonyi-sur-les-recommandations-du-conseil-europe?id=2267714

Pour une vraie démocratie locale dans les communes à facilités!

Le 19 octobre dernier, le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe a à nouveau épinglé la Flandre dans le cadre d’une recommandation relative «au fonctionnement des organes de démocratie locale dans un contexte de diversité linguistique dans les communes à facilités autour de Bruxelles en Région flamande».

Cette recommandation qui «invite les autorités belges à réviser les modalités d’application des lois linguistiques dans les communes dites « à facilités », afin de permettre l’emploi du français et du néerlandais par les conseillers municipaux, le maire, et les échevins lors des réunions du conseil municipal ou d’autres organes locaux» fait suite à une plainte introduite en mai 2015 par six mandataires locaux DéFI dans les communes à facilités (Paul Cartuyvels, conseiller communal à Kraainem, Grégory Boen, conseiller communal à Drogenbos, Philippe Thiéry, président du CPAS de Linkebeek, Cynthia Kiss, conseillère communale à Wemmel, Cédric Decock, conseiller communal à Rhode-Saint-Genèse, et Marie Paquot, conseillère communale à Wezembeek-Oppem) dénonçant l’impossibilité de pouvoir s’exprimer en français lors de conseils communaux ou de CPAS, de par l’interdiction qui leur est faite par la tutelle flamande.

Lire la suitePour une vraie démocratie locale dans les communes à facilités!

La laïcité de l’Etat, une nécessité démocratique pour tous!

Ce 19 novembre, le tribunal du travail de Bruxelles a considéré que la disposition du règlement de travail d’Actiris qui interdisait aux membres de son personnel d’afficher « leurs préférences religieuses, politiques ou philosophiques ni dans leur tenue vestimentaire, ni dans leur comportement » devait être supprimée.

Lire la suiteLa laïcité de l’Etat, une nécessité démocratique pour tous!