Union des francophones dans la périphérie : DéFI réplique au MR – L’Echo – 4 août 2018

https://www.lecho.be/economie-politique/belgique/general/defi-casse-l-union-des-francophones-non/10037148.html 

http://www.dhnet.be/actu/belgique/union-des-francophones-dans-la-peripherie-defi-replique-sechement-au-mr-5b67f73855324d3f13c77881

Notre justice de proximité bientôt mise à mal

Depuis sa création, DéFI a toujours été attentif à la question de l’accès à la justice.

C’est pourquoi nous avons activement participé au débat relatif au projet du gouvernement MR/N-VA de réorganiser les justices de paix et qui a été adopté ce jeudi 21 décembre.

Ce projet de loi réduit  le nombre de cantons judiciaires de 187 à 162, soit une diminution de + de 13% des justices de paix, alors qu’une diminution de 10% était suffisante pour répondre au cadre actuel. Autrement dit, pour répondre à l’impossibilité pour le gouvernement actuel de remplir le cadre légal des magistrats et du personnel judiciaire, le projet de loi entérine le sous-investissement du gouvernement fédéral dans la Justice en faisant le choix d’une réduction plus importante que nécessaire des justices de paix afin de disposer d’un juge de paix de canton.

Lire la suiteNotre justice de proximité bientôt mise à mal

Pour un Conseil de la Jeunesse de tous les jeunes francophones!

Fin novembre, le Conseil de la Jeunesse a été renouvelé. Dans ses rangs, aucun jeune de la périphérie.

Pourquoi? Parce qu’un décret de la Fédération Wallonie-Bruxelles adopté en 2013 prévoit que les jeunes francophones de Flandre ne peuvent ni se présenter ni voter aux élections du Conseil de la Jeunesse, organe pourtant censé représenter TOUS les jeunes francophones de Belgique.

C’est ainsi qu’en 2013, je n’ai pas pu me présenter aux élections du Conseil de la Jeunesse étant donné que j’habitais à Rhode, à deux kilomètres de la frontière linguistique…

Trois ans plus tard, c’était au tour de deux autres jeunes de la périphérie, habitant respectivement Wemmel et Crainhem, d’être exclus de toute participation à ces élections.

Lire la suitePour un Conseil de la Jeunesse de tous les jeunes francophones!

Interview sur Vivacité sur la recommandation du Conseil de l’Europe relative à la démocratie locale dans les communes à facilités

https://www.rtbf.be/auvio/detail_sophie-rohonyi-sur-les-recommandations-du-conseil-europe?id=2267714

Pour une vraie démocratie locale dans les communes à facilités!

Le 19 octobre dernier, le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe a à nouveau épinglé la Flandre dans le cadre d’une recommandation relative «au fonctionnement des organes de démocratie locale dans un contexte de diversité linguistique dans les communes à facilités autour de Bruxelles en Région flamande».

Cette recommandation qui «invite les autorités belges à réviser les modalités d’application des lois linguistiques dans les communes dites « à facilités », afin de permettre l’emploi du français et du néerlandais par les conseillers municipaux, le maire, et les échevins lors des réunions du conseil municipal ou d’autres organes locaux» fait suite à une plainte introduite en mai 2015 par six mandataires locaux DéFI dans les communes à facilités (Paul Cartuyvels, conseiller communal à Kraainem, Grégory Boen, conseiller communal à Drogenbos, Philippe Thiéry, président du CPAS de Linkebeek, Cynthia Kiss, conseillère communale à Wemmel, Cédric Decock, conseiller communal à Rhode-Saint-Genèse, et Marie Paquot, conseillère communale à Wezembeek-Oppem) dénonçant l’impossibilité de pouvoir s’exprimer en français lors de conseils communaux ou de CPAS, de par l’interdiction qui leur est faite par la tutelle flamande.

Lire la suitePour une vraie démocratie locale dans les communes à facilités!

Les victimes des discriminations linguistiques ont aussi droit à leur centre!

Cela fait partie des compromis à la belge : alors que les discriminations sur la base de la langue font partie intégrante des lois anti-discrimination de 2007, la discrimination fondée sur la langue reste encore et toujours la seule cause de discrimination dont aucune organe ne peut se saisir.

Il en découle une discrimination parmi les discriminations que dénonce notamment la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI) du Conseil de l’Europe.

Lire la suiteLes victimes des discriminations linguistiques ont aussi droit à leur centre!